Le tour des lacs Jovet
>>
Accueil
>
Rando été
>
Le tour des lacs Jovet
Les Contamines-Montjoie

Le tour des lacs Jovet

Faune
Lac et glacier
Pastoralisme
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
A la découverte des eaux limpides des lacs Jovet
Entre forêts, alpages et cirque rocheux où le grand lac inférieur est blotti, vous découvrirez une cascade de milieux naturels.

Les 16 patrimoines à découvrir

  • Histoire

    La réserve naturelle

    A quelques pas de l'entrée véritable de la réserve naturelle, un panneau qui vous présente les enjeux de cet espace naturel protégé et réglementé.
  • Histoire

    La voie romaine

    Plus qu’un itinéraire touristique, la voie romaine est l’une des principales voies de traversée des Alpes à l’Antiquité !
    Avant l’invasion romaine, le Val-Montjoie  est peuplé de Ceutrons, une tribu celte pratiquant l’élevage. Pour la fabrication de fromages, ils importent du sel extrait vers Moutiers, via le Col du Bonhomme. Ils participent à la mise en place de ces routes vers l’Italie. Ces voies seront reprises par les Romains lors de l’invasion des Alpes.
    Observez le tronçon des Rochassets, il est taillé dans le roc pour permettre le passage des chars!

  • Histoire

    Notre Dame de la Gorge

    Pour tout connaitre de l'histoire de l'église de Notre Dame de la Gorge, afin de mieux la visiter ensuite.
  • Flore

    Les tourbières de la Rosière

    Sur votre gauche s’étendent les tourbières de la Rosière mais attention, admirez-les depuis le sentier car ce sont des milieux fragiles et des îlots de biodiversité !

    Venue du fond des âges glaciaires, cette zone humide est issue d’une dépression érodée par le glacier dans laquelle l’eau a stagné. Ici c’est le royaume des plantes carnivores comme la Grassette des Alpes ou la Droséra à feuilles rondes…

  • Flore

    La Droséra à feuilles rondes

    C’est une petite plante carnivore qui vit dans des tourbières, milieux pauvres en éléments nutritifs. N’ayez crainte, elle se nourrit seulement d’insectes, qu’elle attire et digère grâce à une substance visqueuse produite par les poils rouges qui recouvrent ses feuilles.

    On l’appelle aussi "Rossolis ou rosée du soleil" du fait du scintillement de cette substance à la lumière.

    Cette espèce est sensible et protégée, merci de ne pas la toucher !
  • Petit patrimoine

    Le pont romain

    Appelé également "Pont de la Téna", cet ouvrage date de l’époque romaine! Il est situé sur l’axe stratégique qui permettait  à cette époque de rejoindre la vallée de la Tarentaise et l’Italie depuis les Contamines.

    Ce tracé, devenu depuis le GR5, est un touristique fréquenté.
    Le pont domine les gorges du Bont nant.

    Admirez les marmites que le torrent a façonné au fil du temps !

     
  • Refuge

    Refuge de Nant Borrant

    Ce chalet traditionnel de montagne date des années 1800.  
    C’est en 1842 que la Commune des Contamines donna l'autorisation d'y établir une auberge. Il portera le nom “d’Hôtel de montagne” jusqu’en 1976. Avec le développement du sentier de Grande Randonnée “Tour du Mont Blanc”, il est devenu un refuge. Mais depuis sa création il a toujours appartenu à la même famille !
    Il est ouvert de juin à fin septembre.

    Le refuge de Nant Borrant est aux portes de la réserve naturelle qui commence juste après le torrent...
  • Faune

    L'hermine, caméléon des montagnes

    Blanche en hiver ou dos marron et ventre beige en été, l'hermine a toute l’année le bout de la queue noir. Souvent confondu avec la belette, l'hermine s'en distingue par sa taille. Elle est plus grande (de 17 à 33 cm) et possède une queue bicolore. Carnivore, sa proie favorite est le campagnol.
    Vive et joueuse, l’hermine se déplace souvent par bonds pouvant aller jusqu’à 50 centimètres de hauteur et parcourt de grandes distances pour sa taille allant jusqu’à 15 km.
  • Pastoralisme

    L'alpage

    L’alpage est un paysage façonné par l’homme depuis la préhistoire, au néolithique, qui a vu naître l’élevage.
    Sans le pâturage des animaux domestiques à cette altitude, l’espace serait occupé par un ensemble de quelques espèces de buissons accompagnées de peu d’espèces animales. L’alpage, est un rare exemple où une activité de l’homme génère une biodiversité tant en espèces animales que végétales, plus foisonnante que ce que produirait l’évolution naturelle du milieu. On y trouve de nombreuses espèces de plantes, d’oiseaux, d’invertébrés, de mammifères…

     
  • Pastoralisme

    Montagne à vaches

    Comment reconnaître les races de vaches de montagne qui se côtoient ici ?

    La race "Abondance" est originaire du village du même nom dans le Chablais en Haute-Savoie. Elle se reconnait à sa robe acajou et à son ventre et sa tête de couleur blanche.

    La vache "d’Herens" est originaire du Valais en Suisse. Plus trapue, elle arbore une robe monochrome souvent noire, parfois rouge foncé ou châtain. Son comportement vif et belliqueux est utilisé lors des traditionnels “combat des reines” dans les 3 pays autour du Mont-Blanc. Mais rassurez-vous, ces joutes sont inoffensives pour l’animal !

  • Refuge

    Refuge de la Balme

    Situé au pied des Aiguilles de la Pennaz (2668 m) sur le Tour du Mont-Blanc, ce refuge est de  tradition familiale. Ici 3 générations se sont succédées pour accueillir les randonneurs. Cette ancienne ferme est entourée d’alpages toujours exploités par des agriculteurs de montagne.

    Estimez la hauteur du toit et imaginez que l’hiver, seule la cheminée dépasse du manteau neigeux!

    Ce refuge et ouvert de juin à septembre
  • Flore

    Restauration d'habitats

    Les zones d’habitats propices au Tétras-Lyre, du fait de leur richesse biologique, présentent également un intérêt pastoral. La présence de petits troupeaux était autrefois un moyen efficace de maintenir ces milieux : c’était un cercle vertueux.
    Avec l’abandon de l’agriculture de montagne, cet équilibre fragile s’est rompu. Dès 2014, la Réserve naturelle a réalisé des travaux de débroussaillement, afin de se substituer au pâturage des animaux domestiques, restaurant ainsi la mosaïque de végétation favorable à la reproduction de ce galliforme.

     
  • Pastoralisme

    Chiens de protection des troupeaux

    Ce sont des chiens de travail, leur présence est donc acceptée dans les réserves naturelles. Ils sont là pour défendre les moutons et brebis des attaques de grands prédateurs, comme le loup. Souvent de grande taille, ces chiens, qualifiés de "molossoïdes", dédient leur vie à la protection des troupeaux auxquels ils sont très attachés.

    A l'approche du troupeau, il est important de rester attentif à leur comportement et de s'adapter, tout en respectant certaines consignes : restez à distance du troupeau et gardez votre chien en laisse, continuez à marcher, sans courir. N’hésitez pas à leur parler doucement pour qu’ils s’habituent et acceptent votre présence.

     

  • Faune

    Le Cincle plongeur

    Aussi appelé Merle d’eau, car il ressemble à un merle avec son plumage brun et sa bavette blanche, il n’appartient pourtant pas à la même famille !
    Le cincle présente une particularité étonnante : il est capable de plonger ou de marcher sous l’eau, même à contre-courant, à la recherche de sa nourriture.
    Bien que peu farouche, le cincle est une espèce sensible aux dérangements. La fréquentation estivale des cours d’eau par les promeneurs ou par leurs chiens est souvent fatale à l’espèce. D’où la réglementation en réserve naturelle de tenue des chiens en laisse.

     
  • Faune

    Le Loup

    Le loup est de retour en France, par ses propres moyens, depuis les années quatre-vingt-dix. Partie d’Italie, l’espèce a d’abord colonisé les Alpes du Sud, puis l’ensemble du territoire alpin.

    Depuis l’été 2019, sa présence est avérée dans certaines des Réserves naturelles de Haute-Savoie d’où la présence de chiens de protection auprès de plusieurs troupeaux.

    En effet, le loup est carnivore. Il se nourrit principalement d’animaux sauvages tels chamois ou chevreuils. Mais il peut aussi consommer des brebis ou des moutons, surtout quand les troupeaux ne sont pas gardés.

    Pour ne pas gêner le travail des chiens, respectez les consignes !

     

     
  • Savoir-faire

    Lac sentinelle

    Depuis 2013 un programme de recherches unit chercheurs, gestionnaires d’espaces protégés et usagers des lacs d’altitude dans le Réseau "Lacs Sentinelles" pour mieux les préserver.
    Car les lacs alpins en tant qu’écosystèmes riches et fragiles, sont les témoins des modifications passées et présentes du climat, du milieu naturel, des activités humaines... Ce sont des sentinelles.

    Chaque année, des analyses chimiques et physiques (température, transparence…) sont pratiquées dans ce réseau de lacs étudiés dont le Lac Jovet fait partie.


Description

Du parking de Notre-Dame de la Gorge :
  1. Traversez la passerelle au-dessus du torrent pour rejoindre l'itinéraire.
  2. Restez sur l'itinéraire principal qui remonte le torrent sur votre droite.
  3. Restez sur le GR et empruntez la voie romaine qui s'élève face à vous.
  4. Restez sur l'itinéraire et traversez le "Pont romain".
  5. A la bifurcation prendre le chemin de gauche en direction du "Col du bonhomme".
  6. Au croisement, prenez à gauche direction "Lacs Jovet".
  7. Vous êtes arrivés au "Lac Jovet". Faites le tour du lac dans le sens que vous souhaitez.
Le retour se fait par le même itinéraire.

  • Départ : Parking de Notre Dame de la Gorge, les Contamines Montjoie
  • Arrivée : Parking de Notre Dame de la Gorge, les Contamines Montjoie
  • Communes traversées : Les Contamines-Montjoie

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Réserve naturelle nationale des Contamines-Montjoie

La Réserve Naturelle des Contamines-Montjoie est un espace naturel protégé. Merci de respecter la réglementation :

Il vous est demandé de rester sur les sentiers, de respecter les zones balisées (notamment en ski de randonnée) pour éviter le dérangement de la faune. En cas de rencontre avec un animal sauvage, laissez le s'éloigner.

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Manifestation sportive, Terrestre, Vertical
Contact :
Asters - Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie
contact@cen-haute-savoie.org

Tétras lyre - hiver

Les contreforts de Jovet abritent des zones d’hivernage pour la faune : tétras-lyres, chamois, cervidés.

Les zones arborées sont à éviter pour ne pas déranger les animaux. Repérer le couloir unique de descente qui évite les zones de quiétude.
Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.déc.
Contact :

Tétras lyre - hiver

Zone d'hivernage de Tétras lyre de la Balme, matérialisée par des fanions en décembre 2020 dans le cadre du POIA bidrski.

Ne pas y pénétrer lors des pratiques hivernales (ski de randonnée, raquettes).

Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.déc.
Contact :

Recommandations

Soyez prudent et prévoyant lors de la randonnée. Asters, CEN 74 n'est pas tenu responsable en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.
Animaux acceptés
De manière générale votre chien, s’il est autorisé, doit être tenu en laisse en espaces naturels. Par sa présence, son odeur et ses déjections, votre chien peut perturber la biodiversité. Sa divagation dans la nature peut avoir des conséquences lourdes pour la faune sauvage et les troupeaux (transmission de germes, stress de la faune sauvage, destruction des couvées au sol). Les chiens sont interdits en cœur de parcs nationaux et dans la plupart des réserves naturelles.

Transport

Navettes au départ du centre village des Contamines-Montjoie (de fin juin à début septembre).


Accès routiers et parkings

Rejoindre les Contamines-Montjoie (74170). Traverser le village et rester sur la Route de Notre-Dame de la Gorge (D902) pendant 2 kilomètres jusqu’à ce que la route s’arrête, au grand parking de Notre-Dame de la Gorge situé sur votre gauche.

Contamines
Conta Contamine

Stationnement :

Grand parking de Notre Dame de la Gorge

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
1