Chalets de Sales : un alpage historique
>>
Accueil
>
Rando été
>
Chalets de Sales : un alpage historique
Sixt-Fer-à-Cheval

Chalets de Sales : un alpage historique

Archéologie et histoire
Pastoralisme
Intermédiaire
4h
11,4km
+768m
-768m
Aller-retour
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Un parcours jalonné de nombreuses cascades où la forêt s’efface pour laisser place à des prairies alternant avec le minéral. Cet aller-retour emprunte un ancien chemin de montée à l’alpage pour une découverte de ce patrimoine montagnard.

Ce site, aussi beau que chargé d’histoire, a fait l’objet d’un Programme Commun de Recherche initié par le Conseil Départemental de Haute-Savoie. Basé sur l’interdisciplinarité, ces recherches ont permis d’apporter des connaissances sur l’Histoire de l’occupation humaine en montagne. Nous vous proposons de partager ces découvertes tout au long de cet itinéraire.

Les 9 patrimoines à découvrir
Flore

L'influence de l'Homme sur les paysages

Cette forêt, c’est le paysage qui devrait recouvrir la quasi-totalité de la vallée si l’Homme ne s'était jamais installé dans les hautes vallées alpines. Si les paysages que vous croiserez au long de cet itinéraire vous semblent sauvages et intacts, ils résultent en grande partie de l'adaptation des activités de l'homme au milieu montagnard.  Pour les comprendre et les expliquer, il faut croiser les disciplines, sur le principe du Programme Commun de Recherche qui a apporté la lumière sur le passé de l’alpage de Sales.

lire la suite
Glacier

Paysage en mouvement

Les paysages évoluent dans le temps et selon différents facteurs. Le Clos de Sales, ce vaste replat sur lequel vous êtes arrivés, en est un bon exemple. Le Clos, bien longtemps sous les glaces, vit ensuite des essences végétales bien différentes d'aujourd'hui (bouleau, pin cembro...) prendre place. L'hypothèse de la présence d'un lac après le retrait des glaces est envisagée par le géomorphologue qui a étudié le cadre géologique pour mieux comprendre les conditions de mise en place de la flore, de la faune, et de l’homme. De son côté, le relief environnant s'usa pour laisser sur ses versants les marques de sa lente érosion dans le temps. Vient ensuite l'influence de l'Homme : longtemps coupée pour laisser place à des surfaces d'herbe, la forêt reprend aujourd'hui du terrain sur l'espace. 

lire la suite
Histoire

Pas d'alpage de Sales sans le Pas de Sales !

Quand la neige avait fondu et que l'herbe commencait à pousser en altitude, une partie des villageois montait vivre avec leurs bêtes dans les alpages pour l'été : c'est l'inalpe ! Mais sans la main de l’homme, l’accès à l’alpage de Sales était beaucoup moins direct que par cet itinéraire. Creusé à même la roche au XIXe siècle avec des moyens rudimentaires, on imagine les efforts et les risques colossaux que cet aménagement a dû demander pour faciliter l’accès aux alpages.

lire la suite
Histoire

Vivre sur les pentes

Depuis ce replat où apparaît la résurgence du torrent de Sales, on peut voir de nombreuses pentes herbeuses sur les versants. Inaccessibles pour les bêtes, les habitants allaient y faucher l'herbe pour la stocker sur place ou la descendre en vallée. Il fallait prévoir assez de réserves pour nourrir les bêtes en hiver, une saison qui durait bien 6 mois en montagne ! La ressource était si précieuse que, tous les risques étaient pris afin d'exploiter chaque parcelle d'herbe. 

lire la suite
Histoire

Coup de pouce religieux

Quand une avalanche ou une chute de pierre peut anéantir votre vie en quelques secondes, on peut essayer de mettre toutes les chances de son côté. Les croyances étaient importantes à l’époque, ce qui explique l’effort fait pour construire une chapelle ici à 1800 mètres d’altitude. Elle traduit également le lien entre cet alpage et l'Abbaye de Sixt-Fer-à-Cheval. La présence de la paroisse a permis d’étudier de nombreuses archives pour mieux comprendre l’histoire et l’organisation sociale de la vallée.

lire la suite
Flore

La rumex des Alpes

Avec ces larges feuilles et ses grandes grappes de fleurs, on ne peut pas manquer de remarquer la rumex des Alpes. Cette plante témoigne de la présence fréquente des troupeaux, car elle prolifère dans les sols riches en azote. (les déjections des animaux enrichissent le sol en azote). Les plantes et les restes d’animaux sont d’excellents indicateurs complémentaires à d’autres disciplines pour comprendre l’histoire d’un lieu, notamment pour identifier des zones propices aux fouilles archéologiques.

lire la suite
Histoire

Aux montagnardes

C'est l'inalpe ! Pendant que les hommes restaient en vallée pour faire les foins, les femmes et les enfants du village montaient aux alpages avec les bêtes pour profiter des étendues d'herbe en altitude. Un travail difficile rythmait leurs journées : traite des vaches, fabrication des fromages, surveillance des bêtes... Si l'on pouvait remonter le temps, vous seriez surpris de l'animation qui régnait en ces lieux !
lire la suite
Histoire

Les Lapiaz : roches indicatrices

Les lapiaz, ce sont ces roches calcaires très caractéristiques par leurs nombreuses rainures. Créées par le ruissellement de l’eau en surface, elles trahissent la présence d’un réseau karstique souterrain. Ce drainage naturel très efficace entraine un assèchement du massif à sa surface. Il faisait de l’eau une ressource vitale et précieuse pour les hommes et les bêtes qui vivaient ici. Un aménagement colossal pour les moyens techniques de l'époque a permis d’optimiser l’eau : ce grand bassin en pierre brute, encore visible et utilisé. 

lire la suite
Histoire

Passage commercial d'altitude

Un dernier effort de 3 km et 280 mètres de dénivelé pour une belle vue finale sur le massif du Mont Blanc, ça ne vous dit pas ?

A l’époque, le col de Portette, puis le passage du Dérochoir après l'éboulement de 1751, étaient pourtant des itinéraires fréquemment utilisés pour aller vendre ou échanger les produits de l’alpage (fromages, cristaux de quartz, ânes, chevaux) avec les habitants de la vallée de l’Arve et des circuits commerciaux européens. Et non, Sixt-Fer-à-Cheval n'était pas isolé du reste du monde !

lire la suite

Description

  1. Depuis le Lignon, remonter le chemin forestier en direction des Chalets de Sales. 
  2. Après la Cascade de la Pleureuse, continuer tout droit sur le sentier en suivant les Chalets de Sales. 
  3. Arrivé sur un replat, suivre le sentier toujours tout droit. 
  4. Aux Chalets de Sales, continuer sur le chemin principal et traverser le village, direction "le Grand Pré" 
  5. Arrivé au "Grand Pré", faire le chemin de retour par le même itinéraire.
Départ : Parking du Lignon
Arrivée : Parking du Lignon
Communes traversées : Sixt-Fer-à-Cheval

Profil altimétrique


Recommandations

Accès possible de la fin du printemps jusqu'à l'automne. Enneigement et risques d'avalanches importants l'hiver. Traversées de névés raides et exposés jusqu'à la fin du printemps.
 
Présence de troupeaux protégés par des patous, adoptez le bon comportement




Soyez prudent et prévoyant lors de la randonnée. Asters, CEN 74 n'est pas tenu responsable en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.
Réserve naturelle
La réserve naturelle est un espace exceptionnel, ouvert à tous, dont les patrimoines naturels, culturels et environnementaux sont rares. Pour profiter et admirer encore longtemps cette nature sauvage et préservée, merci de prendre connaissance de quelques bonnes pratiques :

Accès routiers et parkings

Rejoindre le village de Sixt-Fer-à-Cheval. Au village, traverser le pont en prenant à droite et en suivant le panneau "Cascade du Rouget". Suivre toujours tout droit la route qui monte au parking du Lignon.

Stationnement :

Parking du Lignon

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :