Le mont Lachat, espace rendu à la nature
>>
Accueil
>
Rando été
>
Le mont Lachat, espace rendu à la nature
Saint-Gervais-les-Bains

Le mont Lachat, espace rendu à la nature

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Des points de vue imprenables dans les contreforts du mont Blanc...
De la forêt claire à la prairie alpine, cette boucle explore le mont Lachat et sa diversité de milieux. Une randonnée chargée d'histoire, avec l'ancienne soufflerie qui a été effacée du col du Mont Lachat. Ce site est un Espace Naturel Sensible, site préservé et valorisé auprès du public.

Les 11 patrimoines à découvrir
Histoire

Les sanatoriums du plateau d'Assy

Quel est ce bâtiment rose perché de l'autre côté de la vallée ? Un ancien sanatorium, établissement de soin pour traiter la tuberculose. L'air montagnard et le soleil devant aider la guérison des maladies respiratoires, le Plateau d'Assy a été choisi au début du XXe siècle pour y construire plusieurs de ces centres de cure. Exposés plein sud, en altitude et isolés des habitations, leur renommée fut mondiale.
lire la suite
Glacier

La vallée glaciaire de Chamonix

Cette forme en cuvette a été sculptée il y a plus de 10 000 ans par des glaciers qui s'étendaient alors jusqu'à Lyon ! Tous les glaciers avancent en se déformant et glissant sous leur propre poids : l'avant du glacier fond avec les températures plus chaudes de la vallée, alors que l'arrière se renouvelle par le tassement de la neige en altitude. Ces gigantesques courants de glace, dont le mouvement est invisible à l'œil nu, ont érodé et creusé la vallée où se situe maintenant la ville de Chamonix.
lire la suite
Petit patrimoine

La soufflerie du mont Lachat

En 1937, une soufflerie fut construite ici au col du mont Lachat pour tester des moteurs d’avions en conditions extrêmes (vent et froid). Après diverses occupations, les lieux étaient devenus une friche industrielle. En 2015, grâce à de multiples financements, le site fut réhabilité et renaturé : un projet ambitieux, notamment grâce à un transport à moindre impacts (main d'œuvre, engins de démolition et déchets) transitant par le Tramway du Mont-Blanc.





lire la suite
Petit patrimoine

Une renaturation inédite

Après le démantèlement des bâtiments, le sol mis à nu par ces activités fut réensemencé par un mélange de graines locales (graminées, plantes à fleurs…): espèces pionnières qui contribuent à la formation d’un substrat et donc la croissance d’autres espèces. Au total, environ 5 000 m² restaurés ! Cette renaturation est également une expérience scientifique inédite.
lire la suite
Faune

La marmotte, armée pour la vie en montagne

 Sous ses allures de gentille peluche, la Marmotte est une guerrière adaptée aux rudes conditions de la montagne. Quand vient la belle saison, sa mission est claire : manger le plus possible pour faire des réserves de graisse en vue de l’hiver. L’objectif pour résister pendant l’hibernation est de passer de 3 à 7 kg. Pas de problème, elle est équipée pour la survie : silhouette robuste, mains agiles et griffues pour saisir la nourriture (végétaux, vers de terre et insectes), dents tranchantes pour couper et grignoter.

 

lire la suite
Sommet

Alpinisme et surfréquentation

Le col du mont Lachat se situe sur l'itinéraire de la voie normale de l'ascension du mont Blanc, plus haut sommet d'Europe occidentale. Cet itinéraire d'alpinisme nécessite un équipement spécifique obligatoire. Entre 15 000 et 20 000 personnes par an tentent cette épreuve. Une large surfréquentation qui n'est pas sans conséquences pour ce milieu fragile : dérangement de la faune, piétinement, incivilités (déchets, etc...).
lire la suite
Flore

Espace Naturel Sensible (ENS)

Vous entrez dans un Espace Naturel Sensible (ENS). Il s'agit d'un lieu reconnu pour son patrimoine naturel (faune, flore, paysage) et qui se révèle menacé ou vulnérable par l'urbanisation ou le développement d'activités.
L'ENS du mont Lachat a été le lieu de travaux audacieux pour la réhabilitation du site.
Il fait également partie du site classé du Mont-Blanc et d'une politique menée par le Conseil Départemental pour la préservation du patrimoine, l'accueil et la sensibilisation du public.
lire la suite
Faune

L’Aigle royal, tout un symbole

Oiseau majestueux, très utile à la régulation des populations de rongeurs qu’il consomme, il fascine autant qu’il est craint par les humains depuis toujours. Il a souvent été choisi comme symbole de puissance, en témoignent les nombreux blasons, les drapeaux d’états actuels ou anciens (Empire napoléonien, Allemagne, etc.).
Il est aussi sujet d’inspiration pour les artistes, objet d’admiration, voire de culte dans différentes civilisations.
Pourtant, il a longtemps été persécuté car considéré comme « nuisible ». Aujourd’hui, il est protégé comme tous les rapaces en France.

lire la suite
Faune

Le faucon crécerelle

Ce petit rapace de jour appartient à la famille des Falconidés : ce nom vient des ailes en forme de faux. Ces ailes longues et pointues permettent un vol rapide et puissant.
Le faucon crécerelle se rencontre du bord de la mer jusqu’en montagne, pourvu que ses proies (petits rongeurs, batraciens et autres insectes) y soient en quantité suffisante.
lire la suite
Faune

Le comportement du chamois

Il se trouve plutôt en forêt l’hiver, et parcourt les pelouses alpines en été : c’est la migration altitudinale saisonnière. En cas de dérangement, il adopte la même stratégie de fuite que face à ses prédateurs (le loup, le lynx, l'aigle pour les chevreaux) : il fuit à vive allure en pleine pente ! Cela lui coûte beaucoup d'énergie, dont il a besoin pour survivre au froid et au manque de nourriture l'hiver, ou pour se reproduire. Ainsi en cas de rencontre, laissez-lui le temps de s’éloigner tranquillement.
lire la suite
Faune

Chamois ou Bouquetin ?

Avec un cœur deux fois plus gros que le nôtre et un sang trois fois plus riche en globules rouges, le Chamois, cet athlète, grimpe en 5 minutes ce qu’un humain entraîné ferait en une heure ! Le Chamois des Alpes se reconnait à ses cornes en crochets, et surtout à ses deux bandes foncées allant des yeux au museau (le reste de sa tête est plus claire).

Attention à ne pas le confondre avec la femelle Bouquetin : celle-ci a un pelage quasiment uni, même sur la tête ! Pour le mâle Bouquetin, ses longues cornes striées et recourbées vers l'arrière le différencie facilement de la sihouette du Chamois.
lire la suite

Description

  1. Sur le plateau de Bellevue, passer derrière le restaurant La Chalette et continuer sur la droite derrière celui-ci. Poursuivre sur ce chemin de terre, qui devient escarpé, jusqu’à la crête du Mont Lachat, puis jusqu’au sommet, près de la table d’orientation.
  2. Entamer la descente à droite de la table d’orientation pour rejoindre le chemin longeant les rails.
  3. A l’intersection, prendre à gauche le chemin qui descend, s’éloignant du chemin de fer. Suivre ce chemin sur le flanc du mont Lachat, jusqu’à rejoindre le point de départ à Bellevue.
Départ : Arrêt BELLEVUE du Tramway du Mont-Blanc
Arrivée : Bellevue, Saint-Gervais
Communes traversées : Saint-Gervais-les-Bains

Profil altimétrique


Recommandations

Attention, cet itinéraire n'est pas dangereux mais il peut être impressionnant pour certaines personnes en raison de ses passages escarpés, ou près du vide (avec garde-corps). Ne convient pas aux personnes fortement sujettes au vertige.

Accès routiers et parkings

L’accès le plus facile se fait à partir de l’arrêt du Tramway du Mont-Blanc : BELLEVUE

Deuxième accès possible : Téléphérique des Houches-Bellevue

Depuis parking du Crozat (+ 45 min de marche) : Pour arriver au parking depuis le centre de Saint-Gervais, prendre la D902 puis bifurquer à gauche sur route de Bionnassay, il vous faudra ensuite marcher 45 minutes pour arrivée au départ de la randonnée.

Stationnement :

[+ 45 min de marche] Le Crozat - Bionnassay, Saint-Gervais

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :