Les Chavonnes par le Crêt de Vosy : raquettes à Samoëns
>>
Accueil
>
Rando hiver
>
Les Chavonnes par le Crêt de Vosy : raquettes à Samoëns
Samoëns

Les Chavonnes par le Crêt de Vosy : raquettes à Samoëns

Architecture
Faune
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Courte randonnée hivernale sur les hauteurs de la vallée du Giffre
Un itinéraire ponctué d'histoires de passereaux et du patrimoine de Samoëns

Les 4 patrimoines à découvrir

  • Faune

    La migration des oiseaux : comment s'orientent-ils en vole ?

    Les oiseaux migrateurs sont sensibles au champ magnétique de la Terre, qui les aide à s’orienter lors de leurs longs voyages vers leurs lieux de reproduction et d’hivernage.
    La magnétoréception est un des nombreux mécanismes que les oiseaux migrateurs utilisent pour s'orienter. Ils combinent souvent cette capacité avec d'autres aptitudes, telles que la perception des étoiles, du soleil, du champ gravitationnel et des repères visuels.

    Ces capacités incroyables des oiseaux sont bouleversées par le développement humain. Les lumières urbaines trompent les migrateurs nocturnes. S’ajoute à cela l’essor des cultures intensives et surtout le dérèglement climatique qui décale les migrations de certaines espèces dans le temps et compromet le succès de leur voyage.
    Résultat : selon l’UICN*, un tiers des oiseaux nicheurs de France métropolitaine sont aujourd’hui menacés d’extinction.

    Le col de golèse visible depuis cette prairie est un passage migratoire important. 

    *L'Union internationale pour la conservation de la nature
  • Faune

    La ronde des passeraux en hiver

    On entend souvent d'amusantes troupes bruyantes de passereaux forestiers dirigées par des mésanges. Parmi cette famille d’oiseaux, habituellement solitaires, vous pouvez retrouver des sittelles torchepot, des grimpereaux, mésanges huppées, nonnettes, bleues et charbonnières….

    Beaucoup se rassemblent, parfois en compagnie d’autres espèces, et se blottissent les uns contre les autres pour retenir leur chaleur et chercher à manger. Ces regroupements réduisent également la nécessité de surveiller les prédateurs. La plupart de ces oiseaux restent actifs et se nourrissent de noix, de fruits secs, de graines, de brindilles et de branches, on parle de ronde des passereaux. Exception à cette ronde, le rouge-gorge reste seul en hiver.
  • Faune

    Stratégies pour affronter l'hiver

    L’hiver est un moment rude pour une majorité d'espèces, alors chacune a sa propre stratégie pour se maintenir en vie durant ces longs mois. 

    Si le sol est un excellent abri pour des invertébrés, il peut l'être également pour des animaux plus gros comme les serpents qui se retirent sous de grosses pierres ou les tortues dans le sol... Les marmottes font de même en bouchant leurs terriers avant d'entrer en hibernation.

    Pour d'autres, qui restent actifs quelques heures de la journée, la neige fera l'affaire comme chez les tétras-lyres qui l'utilisent pour s'isoler du froid. Attention à ne pas les déranger !
  • Histoire

    Le village des Allamands

    Ce village doit son origine et son nom à une tribu d'origine germanique, appelée "Hans" qui  s'est installée dans le Val Clévieux vers l'an 1206. Leur village fut dévasté au XVème  siècle sous un éboulement provenant de la pointe de Chamossière. Leurs origines germaniques ont donné le nom "Allamands " au site qu'ils occupaient.

    Le village des Allamands, situé au pied du col de la Golèse et de Bostan, était autrefois très fréquenté. Le col de la Golèse faisait partie de la "route du Valais" qui permettait, après avoir franchi le col de Coux, de descendre en territoire Suisse puis de gagner le grand axe de la Vallée du Rhône. Le village était aussi le point de rencontre des contrebandiers et autres clandestins. En effet, ceux-ci contournaient le col de la Golèse gardé par des hommes en armes, en passant par un sentier escarpé "le pas de la Bide" qui menait au col de Bostan avant de rejoindre le village.

Description

En face du Parking du Crêt (situé au dessus du parking du pied du Crêt),
  1. Débutez sur un large chemin contournant le village des Allamands par la gauche. Tout en douceur, on traverse une belle forêt mixte puis on longe une grande prairie, zone de pâture estivale, ouvrant la vue sur le village des Allamands et la croupe de la montagne du Tuet. En contrebas, le torrent provenant du Creux de Chamossière rempli l’espace de son impétuosité.
  2. Après une première partie en pente douce, l’itinéraire bifurque à gauche pour rejoindre la ferme du Crêt Vozy puis s’élève par un petit sentier au milieu d’une forêt riche d’essences montagnardes. Ici hêtres et épicéas se disputent l’espace. Après une montée raide mais assez courte, l’itinéraire rejoint le large chemin venant du Plan aux Arches et menant au col de la Golèse.
  3. En prenant à gauche, on rejoint aisément la ferme des Chavonnes, point culminant de la randonnée.  .De ce point, le randonneur peut apprécier la vue sur les pentes de la montagne de la Golèse ainsi que sur les falaises du Criou. A partir d'ici, le risque d'avalanches est important.
  4. La descente s’effectue dans un premier temps par le même itinéraire jusqu’au croisement du Crêt Vozy. De là, on laisse le sentier du Crêt Vozy à droite pour redescendre par le chemin forestier jusqu’au parking du Plan aux Arches. Face au parking, l’itinéraire emprunte une sente assez large évitant la route menant aux Allamands. Après deux lacets et une descente en douceur, on rejoint la route, le village des Allamands et enfin le parking du Crêt.
  • Départ : Parking du Crêt
  • Arrivée : Parking du Crêt
  • Communes traversées : Samoëns

Profil altimétrique


Recommandations

Soyez toujours prudent et prévoyant lors de la randonnée.
Asters CEN-74 n'est pas tenu responsable en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.
Animaux acceptés
De manière générale votre chien, s’il est autorisé, doit être tenu en laisse en espaces naturels. Par sa présence, son odeur et ses déjections, votre chien peut perturber la biodiversité. Sa divagation dans la nature peut avoir des conséquences lourdes pour la faune sauvage et les troupeaux (transmission de germes, stress de la faune sauvage, destruction des couvées au sol). Les chiens sont interdits en cœur de parcs nationaux et dans la plupart des réserves naturelles.

Transport


Accès routiers et parkings

Stationnement :

Parking du Crêt

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :