Tête Nord des Fours
>>
Accueil
>
Rando été
>
Tête Nord des Fours
Les Contamines-Montjoie

Tête Nord des Fours

Géologie
Pastoralisme
Refuge
Sommet
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Un panomara à 360° sur les Alpes qui se mérite.
Au gré du dénivelé, découvrez tous les étages de cette nature montagnarde. Appréciez la diversité de la réserve naturelle qui se dévoile au fil de l'altitude.

Les 22 patrimoines à découvrir

  • Histoire

    La réserve naturelle

    A quelques pas de l'entrée véritable de la réserve naturelle, un panneau qui vous présente les enjeux de cet espace naturel protégé et réglementé.
  • Histoire

    La voie romaine

    Plus qu’un itinéraire touristique, la voie romaine est l’une des principales voies de traversée des Alpes à l’Antiquité !
    Avant l’invasion romaine, le Val-Montjoie  est peuplé de Ceutrons, une tribu celte pratiquant l’élevage. Pour la fabrication de fromages, ils importent du sel extrait vers Moutiers, via le Col du Bonhomme. Ils participent à la mise en place de ces routes vers l’Italie. Ces voies seront reprises par les Romains lors de l’invasion des Alpes.
    Observez le tronçon des Rochassets, il est taillé dans le roc pour permettre le passage des chars!

  • Histoire

    Notre Dame de la Gorge

    Pour tout connaitre de l'histoire de l'église de Notre Dame de la Gorge, afin de mieux la visiter ensuite.
  • Flore

    Les tourbières de la Rosière

    Sur votre gauche s’étendent les tourbières de la Rosière mais attention, admirez-les depuis le sentier car ce sont des milieux fragiles et des îlots de biodiversité !

    Venue du fond des âges glaciaires, cette zone humide est issue d’une dépression érodée par le glacier dans laquelle l’eau a stagné. Ici c’est le royaume des plantes carnivores comme la Grassette des Alpes ou la Droséra à feuilles rondes…

  • Flore

    La Droséra à feuilles rondes

    C’est une petite plante carnivore qui vit dans des tourbières, milieux pauvres en éléments nutritifs. N’ayez crainte, elle se nourrit seulement d’insectes, qu’elle attire et digère grâce à une substance visqueuse produite par les poils rouges qui recouvrent ses feuilles.

    On l’appelle aussi "Rossolis ou rosée du soleil" du fait du scintillement de cette substance à la lumière.

    Cette espèce est sensible et protégée, merci de ne pas la toucher !
  • Petit patrimoine

    Le pont romain

    Appelé également "Pont de la Téna", cet ouvrage date de l’époque romaine! Il est situé sur l’axe stratégique qui permettait  à cette époque de rejoindre la vallée de la Tarentaise et l’Italie depuis les Contamines.

    Ce tracé, devenu depuis le GR5, est un touristique fréquenté.
    Le pont domine les gorges du Bont nant.

    Admirez les marmites que le torrent a façonné au fil du temps !

     
  • Refuge

    Refuge de Nant Borrant

    Ce chalet traditionnel de montagne date des années 1800.  
    C’est en 1842 que la Commune des Contamines donna l'autorisation d'y établir une auberge. Il portera le nom “d’Hôtel de montagne” jusqu’en 1976. Avec le développement du sentier de Grande Randonnée “Tour du Mont Blanc”, il est devenu un refuge. Mais depuis sa création il a toujours appartenu à la même famille !
    Il est ouvert de juin à fin septembre.

    Le refuge de Nant Borrant est aux portes de la réserve naturelle qui commence juste après le torrent...
  • Faune

    L'hermine, caméléon des montagnes

    Blanche en hiver ou dos marron et ventre beige en été, l'hermine a toute l’année le bout de la queue noir. Souvent confondu avec la belette, l'hermine s'en distingue par sa taille. Elle est plus grande (de 17 à 33 cm) et possède une queue bicolore. Carnivore, sa proie favorite est le campagnol.
    Vive et joueuse, l’hermine se déplace souvent par bonds pouvant aller jusqu’à 50 centimètres de hauteur et parcourt de grandes distances pour sa taille allant jusqu’à 15 km.
  • Pastoralisme

    L'alpage

    L’alpage est un paysage façonné par l’homme depuis la préhistoire, au néolithique, qui a vu naître l’élevage.
    Sans le pâturage des animaux domestiques à cette altitude, l’espace serait occupé par un ensemble de quelques espèces de buissons accompagnées de peu d’espèces animales. L’alpage, est un rare exemple où une activité de l’homme génère une biodiversité tant en espèces animales que végétales, plus foisonnante que ce que produirait l’évolution naturelle du milieu. On y trouve de nombreuses espèces de plantes, d’oiseaux, d’invertébrés, de mammifères…

     
  • Pastoralisme

    Montagne à vaches

    Comment reconnaître les races de vaches de montagne qui se côtoient ici ?

    La race "Abondance" est originaire du village du même nom dans le Chablais en Haute-Savoie. Elle se reconnait à sa robe acajou et à son ventre et sa tête de couleur blanche.

    La vache "d’Herens" est originaire du Valais en Suisse. Plus trapue, elle arbore une robe monochrome souvent noire, parfois rouge foncé ou châtain. Son comportement vif et belliqueux est utilisé lors des traditionnels “combat des reines” dans les 3 pays autour du Mont-Blanc. Mais rassurez-vous, ces joutes sont inoffensives pour l’animal !

  • Refuge

    Refuge de la Balme

    Situé au pied des Aiguilles de la Pennaz (2668 m) sur le Tour du Mont-Blanc, ce refuge est de  tradition familiale. Ici 3 générations se sont succédées pour accueillir les randonneurs. Cette ancienne ferme est entourée d’alpages toujours exploités par des agriculteurs de montagne.

    Estimez la hauteur du toit et imaginez que l’hiver, seule la cheminée dépasse du manteau neigeux!

    Ce refuge et ouvert de juin à septembre
  • Flore

    Le Jonc arctique

    Comme son nom l’indique, c’est une espèce végétale qui se rencontre dans les régions tempérées de l’Hémisphère Nord, mais aussi en Arctique ainsi que dans les Alpes !
    Il se reconnaît grâce à son absence totale de feuilles et grâce à ses fleurs noirâtres et peu nombreuses placées dans le tiers supérieur de la tige.
    Il bénéficie d’une protection régionale en Auvergne-Rhône-Alpes. Sa cueillette et toute forme de destruction sont interdites.
    C’est une espèce caractéristique de certains milieux alpins comme les prairies et les  bords de ruisseau.

     
  • Glacier

    Glaciers noirs

    En apparence, le versant qui domine Plan Jovet en direction de la crête des Fours au Sud n’est occupé que par des rochers. Et pourtant, des glaciers enterrés sous une couche de sédiments y ont récemment été découverts ! 
    Ce sont des glaciers que l’on appelle "glaciers noirs", par opposition aux "glaciers blancs". La couche qui les recouvrent les protège du soleil, faisant qu’ils fondent aujourd’hui moins vite que les autres.

  • Histoire

    Tumulus du Plan des Dames

    Ce cône d’environ 4 m de hauteur et 5 m de diamètre est un lieu de sépulture. Selon une légende de la fin du siècle dernier, ce tumulus recouvrirait les dépouilles de deux dames anglaises retrouvées ensevelies après une terrible tempête. Il est considéré comme maléfique, aussi, pour conjurer le mauvais sort, au passage du Plan des Dames, il est de tradition de jeter un caillou sur le tumulus!
  • Savoir-faire

    Surfréquentation des sentiers, le travail d'Asters CEN74

    Dans le cadre du projet Gebiodiv (PITEM Biodiv'ALP ) une équipe pluridisciplinaire* a mené un chantier sur le sentier qui mène au col du bonhomme.

    L’objectif ? Canaliser la fréquentation et "effacer" les sentes parallèles créées par les nombreux randonneurs qui fréquentent l'itinéraire du Tour du Mont Blanc.

    Sortir des sentiers de randonnée détruit la flore environnante.

    *(botanistes, gardes, animateurs... d'Asters-CEN74 + Conservatoire Botanique National Alpin + Communauté de Communes Pays du Mont-Blanc + Champ des Cimes)
  • Flore

    Restauration de la flore

    Asters-CEN74 et ses partenaires du projet Gebiodiv (PITEM Biodiv’alp) ont passé deux jours à restaurer cette portion de GR5 très fréquentée par les randonneurs du tour du Mont-Blanc.

    Comment restaurer un sentier dégradé ?
    L’équipe a récolté des graines locales, ratissé les zones à végétaliser et posé du géotextile en fibre de coco pour favoriser la pousse des graines.

    Aidez-nous à faire durer ce travail ! Sortir des sentiers de randonnée détruit la flore environnante. Telles des cicatrices, les nouvelles sentes favorisent l’érosion et font disparaître la végétation. Soyez vigilants ! Restez sur le sentier principal !

  • Histoire

    Col du Bonhomme

    A 2329 mètres d'altitude, le col du Bonhomme relie le val Montjoie au Beaufortin, la Haute-Savoie à la Savoie.  C'est l'un des cols franchi par les sentiers de grande randonnée du GR 5, du Tour du Mont Blanc ou encore du Tour du Beaufortin. 

    Par son emplacement stratégique, ce col a été à toutes les époques un lieu de passage fréquenté par les romains, les colporteurs, les cristalliers et autres marchands de bétail... En 1860, lors de l'annexion de la Savoie et du Comté de Nice par la France, une zone franche fut instaurée sur une grande partie nord de la Savoie, et le col en constituait une des limites.

     

  • Géologie

    Le rocher du Bonhomme

    Le col du Bonhomme situé dans la partie sud de la réserve est dominé par les Aiguilles de la Pennaz à l’ouest et le rocher du bonhomme à l’Est. Ce dernier porterait son nom du fait de sa ressemblance avec la silhouette d’un visage masculin… L’avez-vous vu ?
  • Faune

    Le Lagopède alpin

    Cette espèce, douée de mimétisme, est capable de transformer son plumage entre les saisons d’été et d’hiver afin de se fondre dans son environnement.
    Son nom, qui signifie "pied de lièvre", provient du fait que ses doigts sont recouverts d’un épais duvet en hiver ! C’est l’un des oiseaux les plus menacés des Alpes.
    Dans les Réserves de Haute-Savoie, un suivi des populations est réalisé tous les ans afin de mesurer l’évolution des effectifs. Les chiffres sont partagés avec "L’Observatoire des Galliformes de Montagne".

     
  • Géologie

    Les Grés singuliers

    Les “ grès singuliers” sont des roches, que l’on retrouve à la tête Nord des Fours, aux environs du  Rocher du Bonhomme. Ces grès ont été décrits pour la première fois par un géologue, reconnu également pour être l’un des fondateurs de l’alpinisme: Horace Bénédicte de Saussure au XVIIIème siècle!
    Pourquoi  nomme-t-on ainsi cette roche ? Parce-qu’ils ne ressemblaient à rien de connu à l’époque! Ce sont des indices précieux qui témoignent que seule la partie interne du massif du Mont-Blanc était émergée au Jurassique.

     
  • Point de vue

    Tête Nord des Fours

    Depuis ce sommet à 2665 m, admirez la vue imprenable sur le Massif du Mont Blanc, le Haut-Giffre, les Aravis et le Beaufortin. Un panorama à 360 degrés s'offre à vous et  avec un ciel dégagé et une belle lumière d'automne même le Cervin en Suisse est observable!

    Profitez de la table d'orientation pour découvrir le nom des sommets environnants.. Face à vous la Réserve naturelle déploie ses 5500 ha d’espaces protégés : forêts, alpages, falaises, lacs d'altitude, glacier… au gré de près de 3000 m de dénivelés.

     

     

     
  • Histoire

    Résistance au sommet

    En juin 1940, alors que l’armée française perd la guerre face à l’armée nazie d’Hitler et son allié fasciste Mussolini, le col où vous vous situez est le siège d’une des premières victoire du monde libre. Une section d’une trentaine d’hommes commandée par le Lieutenant Bulle met en déroute les Italiens à plus de 2600m d’altitude et par -10°, grâce  à un tir à revers au fusil mitrailleur, après avoir descendu la paroi en rappel et gagné ainsi la Tête de l’Enclave!

Description

Du parking de Notre-Dame de la Gorge :

  1. Traversez la passerelle au-dessus du torrent pour rejoindre l'itinéraire
  2. Restez sur l'itinéraire principal qui remonte le torrent sur votre droite
  3. Restez sur le GR et empruntez la voie romaine qui s'élève face à vous
  4. Restez sur l'itinéraire et traversez le "Pont romain"
  5. A la bifurcation prendre le chemin de gauche en direction du "Col du bonhomme"
  6. Au croisement prenez à gauche direction "Col du bonhomme"
  7. Au col du bonhomme, empruntez le sentier à gauche qui monte en direction du "Col des fours"
  8. A la bifurcation prendre à gauche, en direction du "Col des fours"
  9. Continuez sur le sentier qui s'élève sur votre gauche en direction de la "Tête Nord des fours"
  10. Vous êtes arrivés.

Le retour se fait par le même itinéraire.

  • Départ : Parking de Notre Dame de la Gorge, les Contamines Montjoie
  • Arrivée : Parking de Notre Dame de la Gorge, les Contamines Montjoie
  • Communes traversées : Les Contamines-Montjoie

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Réserve naturelle nationale des Contamines-Montjoie

La Réserve Naturelle des Contamines-Montjoie est un espace naturel protégé. Merci de respecter la réglementation :

Il vous est demandé de rester sur les sentiers, de respecter les zones balisées (notamment en ski de randonnée) pour éviter le dérangement de la faune. En cas de rencontre avec un animal sauvage, laissez le s'éloigner.

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Manifestation sportive, Terrestre, Vertical
Contact :
Asters - Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie
contact@cen-haute-savoie.org

Tétras lyre - hiver

Les contreforts de Jovet abritent des zones d’hivernage pour la faune : tétras-lyres, chamois, cervidés.

Les zones arborées sont à éviter pour ne pas déranger les animaux. Repérer le couloir unique de descente qui évite les zones de quiétude.
Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.déc.
Contact :

Tétras lyre - hiver

Zone d'hivernage de Tétras lyre de la Balme, matérialisée par des fanions en décembre 2020 dans le cadre du POIA bidrski.

Ne pas y pénétrer lors des pratiques hivernales (ski de randonnée, raquettes).

Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.déc.
Contact :

Recommandations

Soyez prudent et prévoyant lors de la randonnée. Asters, CEN 74 n'est pas tenu responsable en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.
Animaux acceptés
De manière générale votre chien, s’il est autorisé, doit être tenu en laisse en espaces naturels. Par sa présence, son odeur et ses déjections, votre chien peut perturber la biodiversité. Sa divagation dans la nature peut avoir des conséquences lourdes pour la faune sauvage et les troupeaux (transmission de germes, stress de la faune sauvage, destruction des couvées au sol). Les chiens sont interdits en cœur de parcs nationaux et dans la plupart des réserves naturelles.

Transport

Navettes au départ du centre village des Contamines-Montjoie (de fin juin à début septembre).

Accès routiers et parkings

Rejoindre les Contamines-Montjoie (74170). Traversez le village et restez sur la « Route de Notre Dame de la gorge (D902) pendant 2 kilomètres jusqu’à ce que la route s’arrête, au grand parking de Notre Dame de la Gorge situé sur votre gauche.

Contamines
Conta Contamine

Stationnement :

Grand parking de Notre Dame de la Gorge

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :